Attention, billet plein d’ et de tendresse
(c’est l’effet )

Bonjour mon petit blog que j’ai délaissé depuis… Longtemps. Mais pourquoi tant de haine ?! Oui, je sais, je comptais sur mes vacances pour te donner à manger (comprenez : poster, publier, tout ça tout ça quoi), mais finalement le temps s’est ligué contre moi. Pour me faire pardonner, voici un petit billet sur nos merveilleuses vacances d’amoureux transis.

Nos vacances de juin (avec un bon mois de retard)Oh ouiiii ! Mes vacances préférées. Dans la catégorie « Top Période de l’année », elles sont en première place. Elles passent avant Noël, avant les anniversaires, avant tout ce qui existe dans la vie en général. C’est LA période qu’on attend le plus dans l’année. Ce sont les 2 plus belles semaines, celles qu’on attend indéfiniment et qui nous rendent tous tristes une fois qu’elles sont terminées…

bulleCe sont des vacances 100% en amoureux, s’il vous plaît messieurs dâââââmes, merci ! Nous créons notre bubulle dans laquelle on s’enferme l’un contre l’autre douillettement, on se met complètement en marge de la société. C’est lui et moi, seuls au monde. Nous sommes sur un petit nuage, au paradis sur terre. Parce que tout ce qu’on demande à la vie, nous, c’est d’avoir du temps ensemble, pour nous occuper l’un de l’autre comme il se doit. Revoilà notre période de fusion, d’osmose totale. (je vous avais prévenu que c’était plein d’amour)

D’habitude, on part en Corse. C’est le rituel. A nous le bateau, le mobil home de Porto Vecchio, la plage de Santa Giulia, les maxis restaus minimum 1 fois par jour (et les 3 kilos qui vont avec à la fin des 2 semaines), le soleil, la sieste sur la plage, la baignade, le bronzage de magazine.

Malheureusement, cette année ce ne sera pas pour nous *Petit pincement au coeur* Nous faisons fi de la nostalgie, ce sera pour l’année prochaine. Puis en y réfléchissant bien, faire les valises, se manger des tooooooooonnes de route, mon mal des transports (la traversée en bateau est un véritable supplice, mais si on ajoute en suivant les virages des routes Corses, c’est la mort assurée), tout ça tout ça… Boh… On s’en remettra. Ca fait du bien de n’avoir absolument rien à préparer ni à penser. On bronzera dans le jardin, hein ? Puis on ira dans la piscine, hein ?

Et ben que nenni. Temps pourri : 15 degrés la journée, nuages, pluie… Argh… Bon… Ben on prendra des bains chauds chéri. C’est bien des bains chauds non ? Et on se fera des soirées cheminée, comme en hiver ! Sous le plaid ! Ouaiii ! T’es content ? C’est cadeau, c’est pour moi ! Parce que je t’aime.

Bon, c’est pas grave. On a de quoi s’occuper et on pourra faire tout ce qu’on a pas le temps de faire d’habitude.

Liste des activités de la semaine 1 :

  • Préparation de merveilleux repas, parce qu’avec toutes ces semaines de serrage de ceinture, on a bien le droit de se faire plaisir quand même, c’est les vacances quoi ! Adieu carottes râpées, tomates, salade verte ; bonjour paninis, hamburgers, vin et autres petits plats merveilleusement bien cuisinés par ma Patate… Ahhh Miammm !
  • Mon ptit Louis, ma douce Liseuse. Tu sais que je t’aime, TOIII ?? J’avais besoin d’un livre léger, facile à lire, et en parfaite adéquation avec la période des vacances. Si possible avec une belle histoire de gens amoureux, parce que ça me fait penser à nous et ça me rappelle tout plein de bons moments qu’on a passé ensemble. Et aussi parce que ça déteint sur mon humeur, donc je deviens totalement disponible envers Résiste moi Lisa Swannmon Cher et Tendre. J’ai trouvé le livre parfait pour cela : Résiste moi de Lisa Swann. Ouuuuuuuhhh… Attention ! Il existe en plusieurs tomes sous format Kindle, le premier était gratuit sur la boutique. Gratuit ? Hoho je prends, merci ! Au pire, il est pourri, je le supprime. M’en fou, c’est gratos ! Ha ha ha ha ! Résumé :  « Ludmilla Providence est psychologue. Quand une de ses patientes lui raconte des choses étranges sur un éminent chirurgien esthétique, Ludmilla enquête, persuadée que sa patiente est manipulée, voire abusée par le médecin. Mais elle est bien obligée de reconnaître que le docteur Clive Boyd est absolument charmant ! Luttant contre son attirance pour le médecin, Ludmilla décide de lui tendre un piège… Mais si c’était elle, la proie ? Le docteur Boyd est-il sincère ou essaie-t-il de manipuler Ludmilla comme il en a manipulé d’autres ? Impossible de le savoir sans se mettre en danger… »

C’est totalement le genre d’histoire spécialement fait pour les adolescentes et qui vous font rêver de l’Homme Idéal, bla bla bla… Après les pauvres jeunes filles rêvent de rencontrer l’homme parfait, qui, nous le savons toutes, n’existe pas. Et ben siiiiii !! Il existe ! Ce merveilleux et parfait Clive Boyd, il est à côté de moi. Avec les abdos en moins, certes, mais je l’ai trouvé. Ma Patate <3

Je me suis dis « ouai, l’histoire bateau quoi », mais arrivée à la fin du 1er tome, le suspense insoutenable a fait que j’ai carrément été OBLIGEE de lire la suite. Du coup, j’ai été prise dans l’engrenage, et j’ai dévoré les 6 tomes disponibles sur la boutique Kindle (1 tome fait moins de 100 pages, du coup ça va très vite). Puis pour l’été, c’est léger, et un peu d’amour, ça fait du bien. Voilà, ça c’est fait.

  • Je me suis lancée dans les bracelets brésiliens. Au début, c’était pour les Pioupious, mais finalement je suis devenue bracelet bresilienune toxico des bracelets brésiliens. Je suis à fond, je mélange les couleurs et les motifs avec brio, le but ultime étant d’en avoir une dizaine à chaque poignet et chaque cheville. Y a du boulot.

En jonglant avec les 2, je tiens facile plusieurs jours, doigts dans le nez (et encore je me limite)

  • On s’est lancé dans le suivi assidu de Survivor. Ben sachez que Koh Lanta, à côté, c’est du pipi de chat. Version française, les gens sont tous gentilsSurvivor, tous mignons, ils veulent discuter tous ensemble de chaque élimination pour que tout le monde soit d’accord, pas de trahisons, bla bla bla. Le monde des bisounours quoi…. Alors que dans Survivor, les mecs sont fous ! Ca joue stratégie à fond, ça fait de l’élimination surprise, pas de quartier, à la guerre comme à la guerre, c’est génial ! Y a pas à dire, ils sont fous les américains… Si vous aimez Koh Lanta, vous allez sur-adorer Survivor.
  • Un peu de ménage. Parce que là, c’était Bagdad dans la maison. On laisse traîner, et ça s’accumule mine de rien…
  • Un peu de sport pour se maintenir quand même en forme et éliminer nos repas gargantuesques. On était plein de bonne volonté, mais ça n’a pas duré longtemps. Mr Patate a réussi à se faire une grosse déchirure du mollet. En marchant. Sans forcer. La honte du sportif quoi. Il boîte et ne peut plus poser le pied par terre sans hurler de douleur. Très bonne excuse pour rester dans le canapé toute la journée, merci Mr Patate ! 

Malgré le temps, cette première semaine est passée à une vitesse affolante. C’était une première semaine totalement exquise. Y a pas à dire, qu’est ce qu’on est bien à la maison ! Coupés du monde fou qui nous entoure.

La deuxième semaine a été plus douce. Le soleil a repointé le bout de son nez.

Et hop, nous voilà partis à la mer, comme ça, BAM !

On a entendu parler d’un super à volonté à Narbonne, qui, selon les dires de nos proches, serait FA-BU-LEUX. Du coup « Allé viens chérie, on y va ! Obligé ! » dit Mr Patate. Puis comme on va pas faire des heures de route juste pour un restaurant (quand même, on ferait pas ça… Ah ben si enfait), on décide quand même de passer 2 jours à la mer (Wonderbox arrivant à péremption oblige). Puis comme ça, si c’est si fabuleux que ce qu’on dit ce buffet… On se re arrêtera au retour, hein ? Je vous invite à jeter un oeil ou deux sur le billet racontant notre merveilleuse expérience des Grands Buffets de Narbonne. A retenir : « Chéri, je t’annonce solennellement qu’à chaque fois que nous passerons ici, nous nous arrêterons aux Grands Buffets. Croix de bois, croix de fer. »

Vacances

Direction Argeles-sur-Mer et Collioure. C’est là que nous sommes partis, non pardon, qu’on s’est enfuis, la première fois en amoureux, au tout début. Du coup, à chaque fois ça nous rappelle notre commencement, et ça fait du bien. On peut se remémorer le chemin parcouru , et ça nous renforce encore plus.

Nous avons passé nos 2 jours à l’Hôtel Saint Jacques, à Sorrède. Petit hôtel sympa, chambres spacieuses et jolies, avec un petit balcon, télévision, Wifi, petit parking, piscine, espace commun avec frigo / congélateur et micro ondes (pratique pour toujours avoir des bouteilles d’eau – ou autre – fraîches), bien situé (15 minutes en voiture pour rejoindre Argelès).

Seul bémol : pas de séparation avec les voisins pour les balcons. Du coup quand on sort de la douche et qu’on va sur la terrasse pour sécher naturellement au soleil, ben on peut avoir une mauvaise surprise. « Bonjour Monsieur ! » *sourire Freedent White Now* / *Repli stratégique à l’intérieur en crabe*.

Profiteroles

L’hôtel vous propose de vous restaurer sur place le soir. C’est un menu unique, pas de choix, mais pas cher et pratique si on a pas envie de sortir après une rude journée. Les plats ne sont pas dignes d’un bon restaurant, mais ils font l’affaire. Je crois que j’ai jamais vu un profiterole aussi gros.

Le lit était graaaaaand et confortableJ’avais amené mon oreiller. Je me suis rendue compte que quand je dors pas dans mon lit, il me faut absolument mon oreiller pour me garantir un doux sommeil. Faut croire que le confort de mon dodo est intimement lié à mon oreiller… Hannn comment j’ai bien dormi dans ce grand lit ! On a pu dormir en étoile de mer tous les deux sans se battre pour la place dans le lit, et ça, ça n’a pas de prix. On s’est même perdus dans le lit (quand on a l’habitude d’un tout petit lit, 10cm de plus, ça change tout).

Moment super top : le petit déjeuner… Un beau buffet, généreux, varié. On s’assoit en terrasse, au soleil, petit café… Ca c’est un bon réveil. On est heureux, on commence à manger. Bonheur absolu : ça fait une éternité que j’ai pas mangé de croissants, de tartines au beurre et au miel…

« Madame, vous avez d’autre croissants ? »

« Ah non Mr désolée… »

J’avoue… J’ai tout mangé. Mais ça faisait trop longtemps, c’était trop boooonnnn ! Ils étaient tous petits aussi…

Pour la fête de la musique, nous voilà partis passer la soirée sur Collioure. La première fois qu’on y est allé, on s’était arrêté dans une petite crêperie bretonne, quai de L’Amiraute. On a voulu changer et tester autre chose.

On s’est arrêté au Vita Croq. Super bien classé sur Trip Advisor, commentaires élogieux… Le restau est sympa, pas très grand, dans une rue piétonne, la terrasse est plutôt agréable. Le personnel est souriant et accueillant. Nous nous installons et commandons : une petite assiette de charcuterie à 2 pour l’apéro accompagnée d’un bon verre de Sangria, suivis d’une pièce de boeuf pour Mr et d’un Turbotin grillé à la plancha pour moi. Addition : m’en souviens plus, mais cher.

Utile n’est ce pas ?

En clair, c’était cher pour ce qu’on nous a servi, et nous avons été très déçus. La qualité de la nourriture n’était pas top, et l’accompagnement très limité : une seule et unique pomme de terre chacun, et 2 asperges qui se battent en duel en haut de l’assiette. Une petite rondelle de citron et 2/3 feuilles de salade auraient été bienvenues pour mon poisson. Et l’assaisonnement, optionnellement, ça peut être utile.

On a même pas pris de dessert ! (ce qui est inimaginable pour nous), et avons opté pour le glacier. Mr Patate a pris une énoooorme glace à l’italienne pistache / chocolat, et j’ai pris 2 boules de glace : glace au yaourt, glace spéculoos. Pouah ! Trop trop bon la glace au yaourt ! Un nuage, subtile, tendre, douce… La révélation…

Bref, revenons au restaurant : on y retournera pas. Ou si, pour manger un hamburger, à la limite.

Finalement, on aurait mieux fait de retourner à la petite crêperie bretonne… Déception intense… En plus, je voulais y aller en plus au début, mais Mr Patate préférait un restaurant plus stylé (il a pas voulu m’écouter. Pourtant, Sophie ça veut dire sagesse. Toujours écouter une Sophie). Echec. Les crêpes, c’était mieux, et pas cher. Elles étaient bien garnies, et elles étaient booooonnes… En plus, la déco est cool, il y a un bus dans le restaurant qui est enfait la cuisine. J’ai aimé l’idée. Par contre, il me semble que le propriétaire du restaurant a changé récemment. A voir si c’est toujours aussi bon.  

C’était la minute touristique !

2 jours, ça passe vite. Surtout avec ma Patate. On hésitait à partir tellement on était bien chez nous, mais finalement ça nous a fait du bien. On n’a pas besoin de grand chose pour être heureux, juste être ensemble et avoir du temps pour nous. 

On ne s’est jamais couchés avant 2 – 3 heures du matin. Plus on avance dans le temps, plus l’heure du coucher se fait tard. A ce rythme, bientôt, on ne dormira plus. Ben oui, le temps passe décidément trop vite… Même en ayant le temps de profiter, c’est jamais assez pour nous. Donnez nous 3 heures, elles passent aussi vite que 5 minutes (au travail). Du coup, pour la reprise, nos chers collègues ont pu contempler nos magnifiques cernes de panda. 

C’était notre parenthèse dans le temps, notre bubulle, notre vie sereine, c’est l’osmose absolue, la fusion, l’amour passionné, fusionnel. Bon, ok j’arrête.

C’est beau l’amour…

Ben ça c’était rien. Regarde :

A la fin de nos 2 merveilleuses semaines, pour clore les vacances en beauté, Mr Patate m’a fait le plus beau des cadeaux. RDV chez le tatoueur. Vous sentez le truc arriver ? … IL S’EST FAIT TATOUER MES INITIAAAAAAAAALES !!!!*cri d’une fille qui annonce à ses copines que son chéri l’a demandée en mariage*

 Ouiiii !! Nooooonnnn ?? Quoi ? Hannnn ! Hein ? Sérieux ? You’re kidding me ? Désolée maman, je sais que t’aimes pas ça

TatouageC’est pas la plus belle des déclarations d’amour ça ? Alors oui, là, la plupart des gens diront « hannn, et s’ils sont plus ensemble après, hein ? Comment ils vont faire ? C’est complètement inconscient, c’est puéril, blablablabla ». Normalement, quand on explique à un tatoueur qu’on veut se faire tatouer les initiales de son partenaire, il fait tout pour vous en dissuader. Ben lui, après explication de notre histoire, il a parfaitement compris et a accepté de s’occuper de lui. Puis vu notre vécu, notre façon de s’aimer, ça coule de source pour nous. Je me suis fait le même que lui, mais avec ses initiales. Oui, parce que nous, on est tout pareil. Il est le copié, je suis le collé (déclaration d’amour de Geek). On aurait pu se marier, mais le mariage c’est pas assez pour nous. Nous voilà donc maintenant parfaitement assortis. On est fan, on est beau, on aime, on est lié pour la vie.

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, nous voilà revenus dans le train train quotidien. Après le paradis, le retour à la réalité est brutal. C’est pôôô drôle ! Petite dépression passagère. Pas envie de retourner à une vie normale, pas envie d’aller travailler, pas envie de revoir les collègues, pas envie de sociabiliser. On veut juste rester dans notre bubulle. Mais non. Un petit temps d’adaptation est nécessaire…

Je n’ai qu’une chose à dire pour terminer : vivement l’année prochaine ma Patate  Merci pour ces splendides vacances avec toi…

Si vous avez aimé cet article, notez le !

Notez cet article
[Total: 5 Total: 5]

Pour ne rater aucun article, inscrivez vous à la newsletter :

Le monde de Sofhy est également sur Hellocoton :
Suivez-moi sur Hellocoton

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article? Partagez le avec vos amis !

%d blogueurs aiment cette page :