Après une lonnnnngue pause de plusieurs semaines, voir plusieurs mois, me voilà de retour ! Ca y est !

2 semaines de vacances, suivies de 3 mariages, du retour de Soeurette, et d’un week-end de garde, plus plein d’autres choses que la vie amène, forcément, ça laisse peu de temps libre. Je vous avais promis des articles sur la Corse, mais je n’ai absolument pas eu le temps de faire quoi que ce soit. Feignasse. Oui. Mais pas que. Mais bon… Je me dis que vous ne partirez pas en Corse à la suite de mes articles cette année, donc ce n’est pas ultra urgent. Me rattraperai. Promis.

Le reste du temps, j’étais tellement lessivée que me mouvoir était carrément une maxi épreuve du combattant. Les reprises, c’est toujours difficile. Il me faut du temps pour m’en remettre.

Bilan des vacances : + 3 kg au compteur. La charcuterie Corse, c’est fatal. Il a fallu ranger tous les ustensiles de dans un tiroir, les oublier pour un petit moment, et reprendre les bonnes vieilles habitudes. Nourriture saine / sport intense, bonjour ! Ça fait 2 mois que je n’ai pas sorti de sucre de mon placard. C’est un grand exploit personnel. Tellement que je suis entrée en déprime de sucre. Oui, ça existe.

Pour me consoler, je me suis fait 3 saisons du Meilleur Pâtissier. A défaut de pouvoir pâtisser, je regarde pâtisser. Je pensais que ça me ferait patienter, mais ça n’a fait que renforcer mon envie de m’enfermer dans la cuisine.

Je n’avais jamais regardé, et je me demande encore pourquoi. En tant que fan de pâtisserie, je suis passée à côté de ça ? Non…

Regarder cette émission en faisant du vélo, il n’y a rien de plus motivant pour aller au bout de la séance haha :-D.

Ayant ENFIN un week-end calme, j’ai décidé que ce serait le week-end de la cuisine. Petite pause de régime, ça devient vital. La pâtisserie me manque trop. J’ai un besoin urgent de malaxer du beurre, de mélanger des oeufs et du sucre, et de toucher la farine. Et encore plus de manger.

Pendant 1 semaine, mon esprit en manque de sucre a réfléchi à ce qu’il pourrait réaliser. A cause de l’émission, j’ai hésité à me lancer dans la technique avec la pâte feuilletée inversée, des chaussons aux , un Saint-Honoré, des choux à la crème… En fait, chaque épreuve du meilleur pâtissier que je regardais me donnait envie.

Puis, avec Mr Patate, nous avons eu la chance de trouver des mirabelles dans notre jardin. 3 ans qu’on habite ici, et on n’y avait jamais fait attention. Bravo le veau ! Signe du destin : il me faut un dessert avec des mirabelles.

J’ai cherché pendant des heures la recette parfaite pour sublimer mes mirabelles. J’aurais pu les faire en confiture, mais trop classique. Et puis une confiture… C’est pas ça qui va rassasier mon envie de pâtisserie. J’ai alors pensé au clafoutis, mais ça ne me branchait pas plus que ça. J’ai failli en faire des chaussons pour me lancer dans la pâte feuilletée inversée, mais vu la température de la maison, me suis dit que c’était voué à l’échec. Le beurre risquait de fondre instantanément au contact de mes mains. Et puis de toute façon, j’avais du temps, mais pas à ce point non plus. Alors qu’une bonne … C’est frais, ça se mange tout seul, c’est exactement ce qu’il me faut. Dessert tout trouvé : ce sera une tarte aux mirabelles.

Après des heures à parcourir internet et mes livres de cuisine, à lire 150 recettes de tartes aux mirabelles différentes, aucune de m’a convaincue. J’ai décidé de me débrouiller toute seule comme une grande.

Ce que je voulais, c’était une tarte avec un genre de crème d’amandes, mais pas la crème d’amande classique que je trouve lourde et qui m’écœure au bout de 2 cuillères, ni un espèce de flan dans lequel les fruits sont noyés. Il me fallait une texture plus légère, plus fondante que la crème d’amande mais un peu plus ferme que la crème classique à base d’oeufs et de lait.

J’ai bidouillé quelques petits trucs dans la recette de base de la crème d’amandes, et je suis arrivée à quelque chose de vraiment, mais alors vraiment pas mal du tout. Tellement qu’elle deviendra la base de beaucoup de tartes aux fruits à la maison.

J’ai remplacé une partie des amandes par des noisettes (j’adore les noisettes), et j’ai remplacé le beurre de la crème par de la crème fraîche qui amène beaucoup plus d’onctuosité et de légèreté.

Si vous préférez la traditionnelle crème d’amandes,
remplacez la crème fraîche par 60 g de beurre.

Pour la pâte, d’habitude j’utilise la recette de la pâte sucrée de Philippe Conticini qui est une pure merveille. Cette fois-ci, j’ai utilisé celle de la pâte sablée de Mr Felder. Sa particularité est qu’elle n’a pas besoin de temps de repos. Elle est facile et rapide à faire, se cuit très bien, ne s’affaisse pas à la cuisson, et ne se détrempe pas. Par précaution, j’ai quand même voulu la laisser reposer 2 heures. C’est toujours mieux pour une pâte à tarte. Je n’étais pas pressée à ce point.

Cette pâte était bien bonne, mais elle ne détrône pas celle de Mr Conticini. Pour la recette de Mr Conticini, je la prépare en général la veille pour avoir le temps de la laisser reposer un maximum, mais mes horaires de la semaine m’en ont empêchée.

En résumé, cette tarte est une grande réussite. Mr Patate qui n’aime pas les tartes l’a adorée lui aussi. L’acidité des mirabelles est bien équilibrée avec le sucre de la crème, le jus des fruits s’échappe pendant la cuisson et caramélise la tarte. Les noisettes amènent un petit goût plus que sympa et se marient super bien avec les mirabelles. Personnellement, j’essaye toujours de mettre le moins de sucre possible. Si elle vous parait encore un peu trop acide à la dégustation, n’hésitez pas à la saupoudrer de sucre glace.

Sur les photos, vous pourrez constater que les bords de la tarte ne sont pas très nets. Je n’ai pas beurré mon cercle à tarte, et j’ai attendu qu’elle refroidisse avant de la démouler. Fatale erreur. Le sirop l’a bien collée au moule. J’ai réussi à la sauver comme je pouvais, mais du coup, je n’ai pas pu avoir les bords nets dont je rêvais. Dommage, très dommage même. On n’était pas loin de la presque perfection.

Je ne peux absolument pas vous dire quelle quantité de mirabelles j’ai utilisé. J’avais un saladier plein, je me suis servie jusqu’à ce que la tarte soit bien garnie.

Comme il me restait la moitié de la pâte à tarte, ça m’a fait une très bonne excuse pour faire une 2ème tarte presque pareille, mais à l’abricot et aux pistaches. La recette viendra en suivant 😉

 

Je vous ai dit qu’elle était trop bonne cette tarte ?

La recette de la tarte aux mirabelles et aux noisettes

Pour 1 tarte de 20 cm de diamètre :
Soit 4 à 5 sportifs qui ont très faim, ou 8 personnes normales

La pâte sablée rapide de Felder :

  • 190 g de farine
  • 20 g de Maïzena
  • 90 g de sucre glace
  • 90 g de beurre mou
  • 35 g d’amandes en poudre
  • 1 oeuf

La crème noisette :

 

  • 40 g de poudre de noisettes torréfiée
  • 20 g de poudre d’amandes torréfiée
  • 1 œuf
  • 60 g de sucre glace
  • 60 g de crème fraîche liquide
  • 15 g de Maïzena
  • 1 cuillère à soupe de rhum ou de fleur d’oranger (facultatif)
  • Quelques cuillères à soupe de cassonade

Commencez par la pâte sablée :

Dans un saladier, versez les ingrédients secs. Ajoutez le beurre mou, et sablez la pâte du bout des doigts. Ajoutez ensuite l’oeuf. Mélangez juste assez pour avoir une boule homogène. Il ne faut pas trop travailler la pâte pour éviter de développer le gluten de la farine et rendre la pâte élastique.

Je l’ai laissée reposer 2 heures au frigo pour la raffermir, mais je suppose que vous pouvez sauter cette étape si la consistance vous paraît travaillable.

Abaissez la pâte, puis foncez le moule. Recouvrez d’une feuille de papier sulfurisé, versez des haricots secs, et faite la cuire à blanc à 170° pendant 15 minutes.

Passez à la crème noisettes :

Dans un saladier, versez les poudres. Ajoutez l’œuf, mélangez délicatement. Terminez avec la crème fraîche, puis le rhum. Evitez de fouetter la crème pour ne pas incorporer d’air, sinon elle gonflera à la cuisson.

Préparez les mirabelles : Coupez-les en 2, puis dénoyautez-les. Bon courage. Cette étape est particulièrement relou. J’étais contente que ma tarte soit petite.

Versez la crème sur le fond de tarte précuit, puis disposez joliment les mirabelles en les faisant se chevaucher.

Enfournez à 180° pendant environ 30 minutes. La crème doit être bien prise. 10 minutes avant la fin de la cuisson, saupoudrez la tarte de cassonade pour qu’elle caramélise bien.

Laissez-la refroidir à température ambiante, puis réservez-la au frais en attendant de servir.

Et voilà ! 🙂

Si vous avez aimé cet article, notez le !

Notez cet article
[Total: 3 Total: 5]

Pour ne rater aucun article, inscrivez vous à la newsletter :

Le monde de Sofhy est également sur Hellocoton :
Suivez-moi sur Hellocoton

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article? Partagez le avec vos amis !