Pendant notre voyage à Dijon avec Soeurette, on a beaucoup, beauuuuucoup discuté. De tout, de rien, mais surtout de tout. Et des Souvenirs d’enfance… Ces petites choses qu’on croyait avoir oubliées avec le temps puis qui ressurgissent, comme ça, sans qu’on s’y attende.

Soeurette me racontait sa vie en Bolivie. Elle me disait « c’est bizarre, mais quand je tombe malade, là-bas, j’ai trop envie de retourner à la maison avec maman ». Oui, parce que quand on est malade, quoi de mieux qu’une maman pour s’occuper de nous ? Puis faut dire que Mamounette gérait particulièrement la crise dans ce milieu. Elle prenait ultra soin de nous. On s’allongeait dans le canapé avec plein de coussins, une couverture, et la télé. Le rêve quand on est enfant. De quoi oublier la maladie très vite ! Elle n’était jamais loin pour garder un œil sur nous. Et puis c’est ultra rassurant de savoir que quelqu’un veille sur soi. Je crois qu’elle détient le César de la meilleure accompagnatrice de maladie.

Quand j’étais petite, elle m’avait même installée confortablement dans un transat dans la cuisine pour ne pas me laisser seule. J’avais mal, et j’étais terrorisée à l’idée de devoir aller à l’hôpital (ma première expérience ne m’avait pas super emballée). Elle me caressait le front, me regardait droit dans les yeux, le visage marqué par l’inquiétude. Je revois cet instant. Je la revois me dire « T’inquiète pas ma chérie, tu n’iras pas à l’hôpital. Et si tu y vas, je resterai avec toi ». Je sentais même un petit tremblotement dans sa voix. C’est beau…

Aux grands maux, les grands remèdes. Elle avait son petit truc perso pour qu’on mange même si on n’en avait pas envie. La recette miracle : du jambon haché avec des coquillettes et de la semoule au lait bien sucrée.

Le jambon haché… Si vous saviez comme on l’aimait ! Limite, on espérait tomber malade rien que pour pouvoir le manger. Quand ma sœur y avait droit, j’étais ultra jalouse ! Elle n’en faisait jamais si on n’était pas malade. Faut croire que le jambon haché, ça se mérite.

Ca fait des années que je me dis qu’il faut que je m’en fasse. Surtout que Mamounette m’a donné le super hachoir qui permet de le faire bien comme elle. Mais à chaque fois, la flemme prend le dessus. Flemme de le sortir, flemme de le laver, et surtout, flemme de le ranger. Pas très brave la fille.

En me rappelant tout ça, sœurette m’a donné envie de dépasser la flemme. De retour à la maison, je me suis empressée de sortir le mini robot. J’ai pris ma tranche de jambon, et je l’ai mise dedans, salivant d’avance. Tous mes souvenirs sont revenus, je me suis sentie petite fille à Noël, j’avais hâte de passer à table, mesurant la chance que j’avais de pouvoir revivre ça. Il m’en faut peu. Au passage, je me suis rendue compte qu’elle se faisait drôlement chier maman. La tranche de jambon étant trop grande pour rentrer dans le mini bol, il faut la pré-hacher.

Jambon haché menu menu, je m’installe à table, prête à accueillir toutes ces sensations oubliées, à avoir des étoiles plein la tête.

1ère fourchette : je suis toute guillerette. Je la mets dans ma bouche, et là, c’est la désillusion totale. Tout ça pour ça ? Mes espoirs ont été complètement anéantis. C’est comme si on prit mon merveilleux souvenir, qu’on l’avait chiffonné, balancé méchamment par la fenêtre, qu’il s’était scratché lamentablement contre un arbre, avait lentement dégouliné jusqu’au sol, puis s’était fait faire caca dessus par un chien qui passait par là.

Oui. Complètement. Maintenant, je peux dire que je ne sais pas ce que je trouvais de si fabuleux dans le jambon haché. Je pensais m’en délecter, mais finalement je l’ai mélangé sauvagement au reste de mon assiette pour le diluer. La texture est pas terrible, c’est comme si le jambon avait perdu toute sa saveur. C’est un échec.

Moralité : il y a des souvenirs qu’il vaut mieux ne pas ressusciter.

Et vous ? Des souvenirs que vous aimeriez faire renaître ?

Si vous avez aimé cet article, notez le !

Notez cet article
[Total: 4 Total: 5]

Pour ne rater aucun article, inscrivez vous à la newsletter :

Le monde de Sofhy est également sur Hellocoton :
Suivez-moi sur Hellocoton

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article? Partagez le avec vos amis !

%d blogueurs aiment cette page :