Ta deuxieme vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Raphaëlle Giordano

Dites, dites ! Vous avez entendu parler de ce livre ? C’est THE livre qui fait sensation en ce moment, on en parle beaucoup à la télé. Je l’ai vu une première fois chez Laurent Ruquier, puis chez Daphné Burki. Ils en ont longuement discuté, et ils ont réussi à ma convaincre ces fourbes. En général, je ne suis pas trop branchée , mais je dois avouer, que pour cette fois, j’ai été conquise. Je confirme : ça vaut le détour

Ce roman est paru en septembre 2015. Il est assez court et ne fait que 218 pages. En ce moment, il est N°1 des ventes ! Il est ouvertement destiné aux femmes, mais les hommes y trouveront aussi leur compte.

Résumé :

C’est l’histoire de Camille, 38 ans. En apparence, elle a tout pour être heureuse, mais ne l’est pas vraiment. La pression du quotidien a eu raison d’elle. Un soir, après une journée bien pourrie, elle a un accident. Elle va trouver de l’aide et fait alors la rencontre de Claude. Se sentant en confiance, elle lui livre ses petits problèmes. Claude est formel : elle souffre de routinite aigüe. Quelle chance pour elle ! Il est routinologue ! La voyant désemparée et perdue au beau milieu de sa vie, il décide de l’aider à réparer ce qui ne va pas. Commençant plutôt sceptique, Camille entre sur le chemin du mieux vivre.

Ce livre traite d’un sujet simple qui pourtant est un des grands maux de notre société : comment être heureux ? Faut-il avoir de l’argent ? Un corps de rêve ? Des enfants parfaits ? Réussir dans tous les domaines ? Et ben non ! Refaire surface et aimer la vie, sa vie, est le sujet central de ce livre.

De nos jours, notre vie est rythmée par le travail et les impératifs familiaux. On court toujours après le temps, à toujours vouloir aller le plus vite possible pour accomplir les 15 000 tâches quotidiennes obligatoires sans prendre le temps de couper. Inconsciemment, on se stresse. On met tout ça de côté pour tenir, mais sur le long terme, ce n’est pas viable.

L’auteure nous invite à nous poser, faire un bilan pour se recentrer sur l’essentiel pour arriver à vivre pleinement. L’objectif n’est pas de changer sa vie en claquant la porte et en s’exilant dans un pays étranger pour tout recommencer à zéro, mais de voir les choses différemment et vivre autrement, en changeant son point de vue. C’est bête hein ? Voir les choses autrement fait toute la différence.

L’éditeur nous incite à réaliser les exercices proposés en même temps que Camille. En effet, ils sont simples et faciles à réaliser. Il devient même rigolo de se prendre au jeu. Du coup, on lit très, trèèès attentivement. Vous pouvez même prévoir le petit carnet pour noter les choses à ne pas oublier ! Sinon, pas de panique, une petite synthèse à la fin du livre vous rappellera les points essentiels.

Tout y passe : bien-être physique et psychologique, estime de soi, relation aux autres, problématiques de couple ou de famille… Vous vous y retrouverez forcément à un moment ou un autre. L’auteur fait en sortes que vous puissiez vous reconnaître dans la majorité des situations, ce qui rend tout ça encore plus accessible. Les concepts sont peut-être déjà connus de certains, mais une petite piqûre de rappel approfondie ne fait jamais de mal.

C’est un très bon anti-dépresseur, un livre qui fait du bien, que tout le monde devrait lire. Ça devrait même être obligatoire pour devenir un bon citoyen. On devrait le distribuer gratuitement, ça ferait un bien fou à beaucoup de monde.

Je ne me suis jamais estimée malheureuse, mais je dois avouer que ce livre m’a fait réfléchir. J’ai décidé, moi aussi, d’essayer de reprendre certaines choses en main. Toutes ces petites choses qui, mises bout à bout, rendent la vie plus compliquée. C’est fini ! Du coup, je me suis prise au jeu.

Et ben vous savez quoi ? Ça m’a fait un bien fou ! Je me suis rendue compte que je vivais comme un robot. La fameuse routine. Je ne réfléchissais plus. Les journées s’écoulaient toutes seules et se ressemblaient toutes. J’ai appris à voir les choses différemment et à rechercher « le beau » que la vie nous offre, comme nous le suggère le livre. J’ai appris à réapprécier les petits moments simples qui nous paraissent tellement normaux qu’on en oublie la chance qu’on a de pouvoir les vivre. Ça ne tient à rien, juste à lire un bon livre devant la cheminée, s’installer dans un fauteuil moelleux et prendre le temps d’apprécier ce moment, un collègue qui nous offre un café, un rayon de soleil qui nous chatouille le visage… Et il y en a tellement dans une journée !

J’ai réappris à prendre le temps de faire les choses. En temps normal, je suis la championne du « je fais 50 000 trucs en même temps », mais à force, me voilà surmenée ne sachant plus où donner de la tête. Maintenant, je ne cours plus. Je prends le temps qu’il me faut, sans stresser, en appréciant le moment présent.

Oui, on réapprend à vivre. Vivre mieux.

J’ai même réussi à prendre mon pied en prenant une simple douche. Quoi de plus banal qu’une douche ? On ne se rend même pas compte du luxe que c’est alors que certains n’ont pas accès à l’eau et ne peuvent pas vivre ça.

A moi le carnet du positif, l’ancrage positif, la gratitude ! Je suis la reine du monde ! Ptête pas quand même détends-toi Sofhy…

Si vous décidez de sauter le pas à votre tour, vous comprendrez 🙂

Décider de changer les choses, c’est bien. Mais attention ! La société essayera par tous les moyens de vous détourner de votre mission. Après ma , je me suis rendue compte à quel point les gens nous envoient du stress et du négatif en permanence. Vous avez beau essayer d’être zen / positif, il y aura toujours quelqu’un pour vous stresser / obscurcir le tableau. Alors si en plus vous êtes une éponge émotionnelle comme moi, vous êtes mal barrés. La société va vous compliquer la tâche. D’où la distribution gratuite et l’obligation de le lire 😉

Ce livre est une bouffée d’oxygène, une séance de psychologie à lui tout seul. Il mérite grandement sa place N°1 des ventes. La plume de l’auteure est très agréable. Vous passerez forcément un bon moment, même si vous n’êtes pas spécialement convaincus au départ. L’histoire en elle-même est plutôt simple, mais ce n’est pas le plus important. L’histoire sert juste à rendre les de l’auteure plus accessibles aux personnes comme moi qui ne veulent pas avoir l’impression de lire un manuel psycho-scientifico-comportemental. Je l’ai cherché loin celui-là.

Ce livre, je l’ai adoré, je l’ai surkiffé, et je vous le recommande chaudement !

Pour vous donner un aperçu de bulle positive, RDV ici 

Si vous avez aimé cet article, notez le !

Notez cet article
[Total: 5 Total: 4.4]

Pour ne rater aucun article, inscrivez vous à la newsletter :

Le monde de Sofhy est également sur Hellocoton :
Suivez-moi sur Hellocoton

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article? Partagez le avec vos amis !

%d blogueurs aiment cette page :