En ce moment, je suis dans ma période . Je suis obsédée par tout ce qui contient de la levure de boulanger. Pourquoi ? Je ne sais pas. J’ai des périodes comme ça… Peut-être parce qu’un cube de levure fait 40 g, et que généralement, pour une recette, on en utilise même pas la moitié. Alors forcément, ça appelle transformer sa en boulangerie vivante. Juste avant, c’était ma période tartes.

J’ai toujours eu une grande appréhension de faire mon pain moi-même. Pour moi, c’était impossible. On ne remplace pas un bon boulanger qui maîtrise l’art du pain. 

Mes premiers essais de pâte levée ont été pour la brioche, suivie des viennoiseries. Je me suis vite rendue compte qu’il n’y avait absolument rien de compliqué. Tout le secret réside dans le pétrissage de la pâte et le repos.

Le pétrissage, ça fait les muscles. Et quand il fait chaud, c’est l’enfer. Quand je pétrissais en mode manuel, j’avais l’impression de faire un marathon en plein cagnard. La transpiration qui dégouline dans le dos et tout… Beurk.
Mais grâce à mon robot pâtissier que j’ai eu pour mon anniversaire, c’est plus moi qui travaille ! Et oui ! Merci Papa Maman 😀

Ces petits pains sont les premiers que je fais. Pour une première, je suis plutôt ultra contente. J’ai obtenu quelque chose qui ressemble bien à du pain. Je vous raconte pas la fierté de les présenter à Mr Patate, qui a été assez bluffé, il faut le dire.

L’avantage de cette recette est qu’elle est assez rapide à faire. Il faut juste se lancer tôt si on veut pouvoir les manger le jour même, et même très tôt si on les veut pour le midi car ils ont besoin de 3 à 4 heures de repos. Il ne faut donc pas avoir l’idée de les faire en milieu d’après-midi sous peine de terminer à des horaires plutôt tardifs.

Pendant la cuisson, il se dégage une odeur dans la maison… Han ! L’impression d’habiter dans une boulangerie, ça n’a pas de prix.

Je n’ai pas résisté à l’envie de me faire un petit toast chèvre – miel le soir même. Un délice…

Le lendemain, Mr Patate avait prévu de nous emmener pique-niquer au bord de la rivière. Mes petits pains tombaient à pic !

Ils étaient vraiment très bons. J’avais peur qu’ils soient tous durs et immangeables le lendemain, mais finalement, pas du tout ! La mie se tenait même mieux et ils sont restés bien moelleux.

En sandwich, c’était vraiment parfait. Et puis je vous raconte pas le kiff de manger un sandwich 100% maison ! Je pense même les utiliser en pain à hamburger. Mais vous pouvez aussi les manger au  ! Ils seront parfaits avec votre confiture préférée !

J’ai obtenu 8 petits pains assez gros pour faire des sandwichs. Si vous les faites plus petits, vous pourrez facilement en avoir 10. Vous pouvez également faire 1 gros pain ou 2 pains moyens. C’est vous qui voyez le format que vous préférez !

La recette que j’ai utilisée est tirée du livre de Florence Edelmann : Cakes et pâtisseries salées. J’adore ce livre… Il y a tout un chapitre réservé aux pains et aux brioches, de quoi largement utiliser son cube de levure de boulanger. On se retrouve même vite à court de levure parce qu’on a vite envie d’essayer toutes les recettes 😊

J’ai juste remplacé le miel par 3 cuillères à soupe de sucre, mais vous pouvez garder le miel.

Et puis l’avantage avec le pain, c’est qu’on n’a pas besoin de beaucoup d’ingrédients !

La recette des pains aux flocons d’avoine

Pour une dizaine de petits pains, ou 2 grosses miches :

Ingrédients :

  • 15 g de levure de boulanger fraîche
  • 20 cl de lait (si possible entier, demi-écrémé pour moi)
  • 350 g de farine semi-complète bio (T110)
  • 120 g de flocons d’avoine bios si possible
  • 8 g de sel
  • 40 g de beurre à température ambiante
  • 3 cuillères à soupe de sucre

Pour commencer, délayez la levure dans le lait et 10 cl d’eau légèrement tiédis.

Dans la cuve du robot, versez le sel et le sucre (ou le miel), couvrez avec la farine et les flocons d’avoine. Faites un puits, puis versez la levure, l’eau et le lait. Le sel et le sucre ne doivent pas toucher la levure.

Pétrissez la pâte pendant 10 minutes. Commencez à vitesse lente, puis terminez à vitesse moyenne. Quand la pâte devient souple et se décolle des parois, ajoutez le beurre. Pétrissez encore jusqu’à ce qu’il soit bien incorporé.

Recouvrez le saladier d’un torchon légèrement humide, puis laissez pousser pendant 1h30 à 2h. S’il fait chaud, la pâte poussera sans problème. Sinon, utilisez votre four à la température la plus basse comme étuve en y mettant une petite coupelle d’eau chaude pour ne pas dessécher la pâte.

La pâte doit doubler de volume.

Rompez la pâte pour évacuer l’air et lui rendre son volume initial. Façonnez vos pains sur un plan de travail légèrement fariné, et faites une petite entaille sur le dessus des pains avec un couteau bien aiguisé (mon couteau n’était pas assez coupant donc les entailles ne sont pas bien nettes).

Disposez les pains sur la plaque de cuisson en les espaçant bien, puis laissez-les pousser encore 1h30 à 2 heures dans un endroit tiède, recouverts d’un torchon.

Pendant ce temps, préparez la plaque de cuisson en la recouvrant de papier sulfurisé.

Enfournez-les à 200° pendant 12 minutes (toujours avec la coupelle d’eau), puis baissez la température à 180° et poursuivez la cuisson encore 18 minutes. Les pains sont cuits quand ils sont bien dorés et sonnent creux quand vous tapez le fond.

Et voilà ! Là, il y a de quoi se la péter pendant les repas de famille 😉

Et en dessert, une ptite grosse part de galette héhé.

 

Oui, en plein été. Je déclare révolu le temps où on ne mangeait de la galette qu’en janvier.

Si vous avez aimé cet article, notez le !

Notez cet article
[Total: 1 Total: 5]

Pour ne rater aucun article, inscrivez vous à la newsletter :

Le monde de Sofhy est également sur Hellocoton :
Suivez-moi sur Hellocoton

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article? Partagez le avec vos amis !