Aaaah les meringues… Qui n’aime pas ça ? J’ai dû en faire une fois dans ma vie, et ça a été un terrible échec. Tellement que je n’en ai plus jamais refait. Traumatisée de la meringue la fille.

Le truc, c’est que je rêvais d’un Mont Blanc. Vous savez, cette douce avec des meringues, de la chantilly, et de la crème de marrons ? Rolala qu’est-ce que j’adore ça… Ayant un peu de temps à tuer, j’ai décidé de me lancer dans le Mont Blanc. Mais pour ça, il faut des meringues. Pas question d’acheter des meringues du commerce pleines d’additifs qui nous font moisir de l’intérieur. Never. J’ai donc décidé de retenter l’expérience.

Pour anticiper l’échec j’ai lu 150 recettes différentes, cherchant attentivement le secret de la meringue, essayant de repérer LE truc à ne pas faire qui ferait tout foirer.

Et ben contrairement à ce que je pensais, c’est d’une simplicité enfantine. Je ne comprends pas pourquoi je me suis traumatisée à ce point. J’ai obtenu des meringues juste parfaites. Elles étaient bien croustillantes, pile poil ce qu’il me fallait pour pouvoir faire mon super dessert.

L’étape la plus importante : la cuisson. Il faut les cuire looongtemps avec une chaleur assez douce pour ne pas les cramer. Le but est juste de les faire sécher tranquillou.

J’ai donc réalisé des disques pour mes Monts Blancs, et avec le reste j’ai fait des petites meringues à grignoter. En plus, Moyen Piou adore ça. Je vous raconte pas la joie.

J’en avais pas mal. Une partie a été mangée telle qu’elle, une autre partie a été réservée pour les Monts Blancs, et encore une autre partie m’a servie à agrémenter les desserts des Pious Pious. Imaginez : des pancakes au Nutella avec brisures de meringues dessus. Ces enfants étaient les plus heureux du monde le temps d’un petit déjeuner.

Vous pouvez aussi les parsemer sur une mousse au chocolat, l’utiliser pour des entremets… Tout est possible avec un peu d’imagination !

Petite chose à savoir : si possible, utilisez des blancs d’œufs vieillis. C’est à dire des blancs séparés des jaunes, laissés au frais quelques jours (1 semaine, c’est pas mal), et sortis quelques heures avant de cuisiner (histoire de les faire revenir à température ambiante). Cette technique permet d’avoir des blancs qui montent beaucoup mieux. Pas de problèmes de germes car ils seront cuits ensuite.

La recette :

Versez vos blancs dans un saladier. Ajoutez une petite pincée de sel, ça les aidera à bien monter. Commencez à battre les blancs à petite vitesse. Ne JAMAIS brutaliser des blancs d’œufs.

Quand ils deviennent mousseux, ajoutez petit à petit le sucre. On y va doucement, hein ! Il faut l’ajouter en petites quantités, donc en plusieurs fois. Minimum en 3 fois. J’insiste, c’est fait exprès.

Augmentez la vitesse du batteur au fur et à mesure que les blancs prennent.

Il vous faudra battre pendant à peu près 15 minutes.

Les blancs doivent être fermes. Quand vous enlevez le batteur, le mélange doit former le joli et fameux bec d’oiseau.

Quand votre meringue est prête, dressez-la avec une poche à douille. Vous pouvez lui donner la forme que vous souhaitez : faire des meringues classiques, allongées, en disques, en forme de nids pour pouvoir les garnir après… A vous de voir !

Si vous voulez de jolies meringues avec une couche bien craquante, saupoudrez-les de sucre glace. Laissez reposer 10 minutes, puis renouveler l’opération.

Enfournez les meringues à 100°. Utilisez le mode « chaleur tournante » de votre four.

Pour des petites meringues, comptez environ 1h30 à 2 heures de cuisson.
Pour des grosses meringues, il faudra les cuire 2 à 3 heures. Plus elles seront grosses, plus il faudrait les laisser longtemps. Elles doivent être bien sèches et pas molles quand vous les tapotez. Surveillez bien, elles ne doivent pas colorer !

N’hésitez pas à ouvrir la porte du four de temps en temps pour évacuer l’humidité.

Et voilà ! Laissez-les refroidir à température ambiante avant de les engloutir !

Si vous comptez utiliser cette recette pour un entremet, n’hésitez pas à les cuire un peu plus pour éviter qu’elles se ramollissent au contact d’un mélange humide. Autre astuce, vous pouvez aussi les floquer avec du chocolat blanc. Il vous suffira de faire fondre du chocolat blanc et d’en recouvrir les meringues d’une fine couche.

Si vous avez aimé cet article, notez le !

Notez cet article
[Total: 4 Total: 5]

Pour ne rater aucun article, inscrivez vous à la newsletter :

Le monde de Sofhy est également sur Hellocoton :
Suivez-moi sur Hellocoton

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article? Partagez le avec vos amis !

%d blogueurs aiment cette page :