La focaccia est un pain italien assez proche de la pâte à pizza. Elle n’est autre que la cousine de notre bonne vieille fougasse.

Traditionnellement, elle est agrémentée d’olives et d’origan, mais vous pouvez la garnir avec tout ce que vous voulez, et ajouter les épices que vous aimez.

Le nom de la focaccia vient du latin, Focus, qui veut dire cuite sur le feu. Pendant la renaissance, les romains l’offraient aux dieux puis la mangeaient avec du vin lors des mariages.

Nous l’avons mangée en plat principal, avec une petite salade composée légère. Un régal ! Je comptais utiliser la deuxième pour faire des sandwichs, mais finalement, elle était tellement bonne comme ça que j’ai renoncé.

Il est aussi possible de s’en servir comme base pour une pizza ! Dans ce cas, il faudra la former beaucoup plus fine. 

Facile à transporter, ce petit pain sera parfait pour accompagner vos pique-niques ou longs voyages pendant les , même si, pour la majorité d’entre nous, les vacances sont maintenant terminées... Une bonne occasion d’avoir l’impression de les prolonger !

Je n’en n’avais jamais fait, et ben j’ai été plus que séduite. J’en referai, ça c’est sûr. Elle laisse beaucoup de liberté quant aux garnitures. Tout est possible, c’est ce que j’aime. En plus, c’est facile ! Suffit juste de respecter les temps de repos pour laisser la pâte se développer.

J’ai divisé la pâte en 2. Dans la première, j’y ai mis un reste de poulet et des olives ; des tomates séchées et un bon fromage de chèvre de chez nous pour la deuxième. Sans oublier l‘origan, l’huile d’olive, et le miel sur le chèvre. Ca sent le sud, j’adore !

J’ai réalisé la pâte le samedi soir pour pouvoir manger les focaccias le dimanche midi. Pour un lever tardif, en guise de brunch, c’est juste parfait. Et tant qu’à faire, pourquoi pas remplacer la garniture salée par du sucré ! Pépites de chocolat, noisettes, fruits… L’huile d’olive ne se sent pas plus que ça donc je suis pratiquement sûre et certaine que ça peut le faire. A tester…

Cette recette est adoptée et validée haut la main. Normalement, la focaccia est plus fine et plus plate. J’ai fait un façonnage rapide dont je ne suis pas fière, et ma levure a été particulièrement efficace donc elles ont très bien levé 😊

La recette est pour une grande focaccia, mais vous pouvez bien évidemment en faire plusieurs petites. Je ne l’ai pas fait ici, mais j’aime bien les formats individuels.

J’ai demandé à Mr Patate ce qu’il avait à dire sur ma focaccia pour vous, il a répondu : « Ben… Rien. C’était trop bon. Et… Euh… Voilà. Très bon ».

Merci pour votre participation, chère Patate. Très utile.

Vous remarquerez ce magnifique ciel bleu d’été ><

La recette de la focaccia aux olives

Pour 1 focaccia (8 personnes) :

Ingrédients :

  • 10 g de levure de boulanger fraîche
  • 350 g de farine
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 4 g de sel
  • 2 œufs
  • 6 cl d’huile d’olive + 4 cuillères à soupe (si possible de qualité)
  • Origan
  • 100 à 150 g de garniture de votre choix (tomates séchées, tomates cerises, olives, lardons, jambon, poulet, poivrons, fromage, oignons… tout est possible ! Choisissez des ingrédients qui ne rendront pas ou peu d’eau)

Commencez par délayer la levure dans 12 cl d’eau tiédie.

Dans le bol du robot muni du crochet, versez le sucre, le sel, puis couvrez avec la farine. Ajoutez alors les œufs, l’huile (les 6cl), puis la levure délayée. La levure ne doit pas toucher le sel, ni le sucre.

Lancez le robot à la vitesse lente et pétrissez pendant environ 10 minutes. Au bout de 5 minutes, vous pouvez éventuellement augmenter la vitesse d’un cran. La pâte doit être souple et uniforme. Elle sera un peu collante, c’est normal.

Couvrez la pâte au contact avec un film alimentaire pour éviter l’apparition d’une croûte, recouvrez le saladier d’un torchon propre, puis laissez lever 1h30 dans un endroit tiède.

Une fois que la pâte a bien gonflé, rompez la pour chasser le gaz carbonique et lui rendre sa forme initiale.

Là, 2 options s’offrent à vous :

  • Option 1 : vous voulez à tout prix la manger le jour même. Laissez-la pousser 1 bonne heure au frais, toujours avec un film alimentaire dessus, puis poursuivez la recette.
  • Option 2 : vous n’êtes pas pressés et préférez continuer le lendemain. Laissez-la au frais toute la nuit.

1 heure plus tard, ou le lendemain, rompez encore une fois la pâte. C’est le moment d’intégrer les garnitures.

Façonnez les pains : formez-les assez plats, et donnez-leur la forme que vous voulez, ronde ou rectangulaire. N’hésitez pas à fariner légèrement vos mains et votre plan de travail. Déposez-les sur la grille du four recouverte de papier sulfurisé et badigeonnée d’huile d’olive.

Couvrez avec un torchon, puis laissez-les lever encore 2 bonnes heures à température ambiante. Normalement, l’été, ça va tout seul. Sinon vous pouvez utiliser votre four à la température la plus basse.

2 heures plus tard, préchauffez le four à 200°. Faites des petits trous dans la pâte avec vos doigts. Allez-y franchement, les miens ne sont pas assez profonds. Ils ont même disparu après la cuisson.

Dans un petit bol, versez l’huile d’olive restante (les 4 cuillères à soupe), puis ajoutez la même quantité d’eau. Faites alors une émulsion, comme avec une vinaigrette.

A l’aide d’un pinceau, badigeonnez les focaccias avec la moitié de l’émulsion eau / huile d’olive. Les trous doivent être remplis pour éviter à la pâte de sécher. Saupoudrez d’origan.

Enfournez pendant 20 minutes, jusqu’à ce que les focaccias soient bien dorées.

Une fois cuites, badigeonnez-les avec le reste de l’émulsion, puis laissez-les refroidir tranquillement sur une grille.

Et voilà ! 🙂

Comme toujours, c’est après avoir refroidi quelques minutes qu’elle sera la meilleure…

Pour conserver les pains, normalement, il faut les emballer dans un torchon propre pour éviter qu’ils sèchent trop. Comme je voulais éviter tout dessèchement, je l’ai emballée dans de l’aluminium. Le lendemain, la texture était toujours bien moelleuse. Je l’ai repassée quelques minutes au four, et c’était parfait.

J’ai découpé la deuxième focaccia en 4, et l’ai mise au congélateur bien emballée hermétiquement. Il suffit de la sortir quelques heures avant de la manger, et la repasser au four quelques minutes.

Si vous avez aimé cet article, notez le !

Notez cet article
[Total: 1 Total: 5]

Pour ne rater aucun article, inscrivez vous à la newsletter :

Le monde de Sofhy est également sur Hellocoton :
Suivez-moi sur Hellocoton

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article? Partagez le avec vos amis !